Article

Le moonwalk de Mercure

Chose promise, chose due ! Voici un article destiné à dédiaboliser ces mots que tu vois s’afficher sur les réseaux comme quelque chose dont on se passerait bien : Mercure rétrograde ! Je vais prendre le temps de t’expliquer le concept, mais également de t’ouvrir au fait que Mercure rétrograde est nécessaire, et bienvenu !

Alors, prenons les choses une part une. Qu’est-ce que Mercure ? C’est une planète que les astrologues relient à la communication, aux échanges, à la sociabilité. Mercure concerne le langage sous toutes ces formes : la parole, l’écriture, et même la langue des signes… C’est sous l’égide de Mercure que nous développons une curiosité intellectuelle mais également des raisonnements. Cette planète correspond à la sphère de notre mental, nos pensées sont les chuchotements de Mercure à nos oreilles…

Dans la mythologie, Mercure est l’équivalent romain du dieu grec Hermès. Il est le messager, qui navigue entre les mondes, peut aller du ciel à la terre, de la terre au ciel… mais également descendre dans les enfers. Mercure, c’est notre boîte aux lettres astrale qui peut récolter toutes les informations nécessaires à notre développement. Faut-il encore savoir l’utiliser à sa juste mesure…

Et qu’est-ce que cela veut dire quand Mercure, ou toute autre planète d’ailleurs, est en phase rétrograde ? Astronomiquement, pas grand chose : les planètes ne reculent pas réellement dans leur orbite. Mais à vue d’oeil, depuis la terre, lorsque l’on observe les planètes, on a parfois l’impression qu’elles stagnent, voire qu’elles reculent. Dans le cas de Mercure, cette observation peut se faire pendant environ 22 jours et cela 3 fois par an. Une rétrogradation de Mercure, c’est tout simplement l’homme qui rêve en imaginant que Mercure danse le moonwalk dans son ciel.

Alors, si c’est si mignon que cela, pourquoi est-ce que l’on en fait tout un drame ? L’astrologie se déguise en science en obéissant à un certain nombre de règles qui se sont affirmées au fil des siècles. Personnellement, je n’ai pas vraiment d’avis au sujet de la réelle influence des planètes, mais je crois aux sciences empiriques (les règles que l’on découvre par l’expérience, même quand le raisonnement en est absent), et aussi au pouvoir des habitudes qui s’héritent de génération en génération : depuis toujours, l’homme regarde le ciel pour trouver des réponses en lui-même. Mon approche étant symbolique et poétique, je ne m’embarrasse pas vraiment d’injonctions. C’est ma façon de ne pas tomber dans une astrologie de la peur : ne pas soumettre ma vie au bon pouvoir des planètes, mais plutôt utiliser leurs richesses pour me connaître et avoir des supports de réflexion et de création. Les planètes sont des parts de notre psyché comme projetées dans le ciel, et leurs mouvements nous invitent à apprendre à jongler avec notre psychologie, devenir un être humain plus souple, agile, et sur une voie de réalisation de soi.

Mais beaucoup ne partagent pas mon avis et choisissent de vous présenter les transits des planètes comme quelque chose à subir, à éprouver. Et puis, avouons-le, la sphère des réseaux sociaux aime prétendre à la création d’un exutoire : il est bien plus facile de reprocher à Mercure d’être responsable de nos problèmes. L’astrologie que je te propose de découvrir n’est pas liée à une forme de voyance ou de prédiction, et sa pratique te préserve de penser que, par exemple, Mercure rétrograde va ruiner ta vie.

Comment en est-on venu à diaboliser Mercure rétrograde ? La symbolique de la rétrogradation d’une planète, c’est que la fonction psychologique qu’elle régit se met en sourdine pendant une période et tourne son énergie davantage vers l’intérieur. Pour Mercure, qui s’occupe notamment du langage comme je te l’ai expliqué, cela suggère que lorsqu’il rétrograde, une forme de silence s’installe. Mais le silence n’est-il pas une forme de langage ? Que serait la musique sans ses pauses et tempos changeants qui créent le rythme ? Sans les variations de la parole, les mélodies n’existeraient pas. Le suspense serait l’éternel absent. Et puis, nous passerions tous à coté de ces moments magiques où l’on se comprend sans parler.

L’astrologie de la peur a fait des rétrogradations de Mercure des moments où la communication est impossible, où les voies de circulation sont bouchées, où l’esprit est si embrumé que tu te trompes de destinataire. À mes yeux, Mercure rétrograde ne bloque rien : il fait autrement, et il le fait bien. Et la mythologie soutient ma théorie… Je t’ai parlé d’Hermès, le messager des dieux grecs… Figure-toi que faire marche arrière n’est pas un souci pour lui. Il a même utilisé cette façon de faire pour acter sa malice… Alors qu’il volait un troupeau de boeufs destinés à servir d’offrandes pour honorer les divinités, il trouva une belle idée pour ne pas se faire repérer : il enfila ses sandales ailées à l’envers pour que l’on ait l’impression qu’il partait dans l’autre sens ! Alors, vraiment, s’il y a bien une planète qui fonctionne plus que convenablement lorsqu’elle fait du moonwalk, c’est bien Mercure !

J’ai encore quelques petites choses qui ont leur importance à te raconter pour que tu comprennes bien pourquoi il est salvateur d’avoir Mercure qui fait des rétrogradations, et pourquoi tu pourrais t’en réjouir au lieu de l’appréhender. Mercure, c’est la planète la plus proche du Soleil, et elle est donc très souvent proche de ton Soleil astrologique sur ta carte du ciel. Mercure se trouve soit dans le même signe que ton soleil, soit dans ceux qui l’entourent dans la roue du zodiaque. C’est alors que, si proche du Soleil, Mercure peut avoir tendance à se prendre pour ton Roi intérieur (qui est le rôle initial du Soleil en toi). Tu sais, c’est un peu comme quand le porte-parole d’un monarque se montre plus que lui, et que l’on finit par l’écouter davantage. Qu’est-ce que cela peut donner concrètement dans ton quotidien ? C’est toi qui scroll ton portable à l’infini, qui répond à tes mails professionnels alors que tu devrais dormir, qui discute avec quelqu’un qui est à l’autre bout du monde et que tu n’as pas vu depuis 3 ans alors que ton partenaire de vie essaie de capter ton regard. C’est ton cerveau qui mouline à t’en créer des insomnies, c’est le stress par anticipation qui te met dans une énergie de procrastination, c’est quand tu as trop d’idées pour pouvoir réussir à en réaliser une seule, c’est quand tu oublies que tu as un corps en dessous de ta tête. Et une rétrogradation de Mercure, cela te permet, 3 fois par an, de calmer cette hyperactivité du mental et sa tendance à nous dominer. Alors, vraiment, est-ce une si mauvaise nouvelle que ça ?

Durant cette période de rétrogradation de Mercure, tu peux mettre en oeuvre toutes les conditions nécessaires à récupérer, te reposer, à te connecter à ton silence intérieur, celui qui te chuchote des beautés et les meilleurs conseils que tu peux récolter. Tu peux développer un autre langage que le small talk, et avoir des conversations profondes avec ceux qui sont sacrés pour toi. Tu peux également écrire, créer, peindre, faire de la musique… Tout ce qui te permet de t’exprimer pour évacuer toute l’inspiration que tu as accumulé en t’intéressant à plein de choses grâce à la curiosité de Mercure. C’est un moment où ton savoir peut te transformer de l’intérieur, et parfois donc, si tu es artiste même amateur, donner naissance à des oeuvres qui raconteront bien plus de toi qu’une discussion sur un coin de table. Au sein d’une rétrogradation de Mercure, tu peux faire le tri dans ta vie sociale : il se dessine très vite deux catégories de personnes, celles qui respectent tes besoins de retrait, et les autres qui ne le supportent pas et témoignent ainsi d’une dépendance affective qui ne te fait peut-être pas du bien. C’est un temps propice pour méditer, pour te recentrer, pour recharger tes batteries et profiter à nouveau, 22 jours plus tard, d’une vie sociale épanouissante au sein de laquelle tu peux évoluer sans oublier qui tu es, ce que tu sens, ce que tu désires réellement.

La prochaine rétrogradation de Mercure aura lieu du 17 février au 10 mars. Et elle se fera dans le signe des Poissons… Je préfère te laisser découvrir ce que l’énergie des Poissons peut vibrer en toi, mais pour indice : le langage de Mercure rétrograde en Poissons, moi je l’imagine comme ce que l’on entend lorsque l’on plonge sa tête sous l’eau, ou alors que l’on colle son oreille contre un coquillage… Pas de doute, tu risques d’en apprendre beaucoup sur toi et d’écouter ta petite musique intérieure.

Il n’y a pas réellement de règles sur quel signe sera davantage ou non touché par une rétrogradation de Mercure : les Gémeaux et les Vierges y sont particulièrement connectés, mais aux vues de la théorie développée par ici, c’est aussi eux qui pourront particulièrement en tirer profit… C’est davantage une question de psychologie, de personnalité, d’environnement. La seule question à te poser, ce n’est pas si ton signe subit plus difficilement une configuration astrale qu’un autre… C’est plutôt : est-ce que je suis à l’aise pour vivre l’expérience que j’y devine suite à la lecture de cet article ? Rien ne préfigure qu’une carte du ciel y sera plus sensible qu’une autre. En revanche, toi tu sais si tu aimes l’introspection ou non. Tout le monde en a la nécessité pour être en équilibre, mais ce n’est pas pour autant que nous aimons vivre ça ! Comme le répète si souvent Eric Berrut dans ses enseignements : la carte ne fait pas le territoire… Et si tu as été élevé dans un environnement où l’ambiance de Mercure rétrograde n’était pas la bienvenue, tu auras peut-être tendance à lui tourner le dos par principe ou par croyance héritée. C’est aussi le cas avec nos signes solaires ! Par exemple, on peut être Bélier et avoir toutes les raisons du monde de détester cette énergie (comme un vécu un traumatisme relié à l’énergie attribuée au Bélier – j’utilise cet exemple parce que le Bélier est lié à Mars, le dieu de la Guerre, et il est vite explicable qu’un Bélier qui aurait vécu la violence d’un acte de guerre refoule toute énergie d’action impulsive ensuite, même les belles et les bonnes !). C’est toute la pertinence de cette pratique astrologique symbolique, se regarder en face pour se comprendre et apprendre à lever les barrages qui nous contraignent dans nos avancées désirées.

J’espère t’avoir aidé à ne plus blâmer Mercure pour savoir si bien mettre ses sandales ailées à l’envers sans être perturbé… Cette année, Vénus et Mars vont eux aussi rétrograder. Et tu vois, j’ai fait exprès de te le dire seulement maintenant, en fin d’article, parce que l’astrologie que j’aime, c’est celle qui te rend service et non pas celle qui t’effraie. Ce sera également des périodes propices à prendre soin de toi et à te découvrir davantage… J’espère que tu le feras dans la plus grande douceur, et je t’en reparlerai en temps voulu. Belle période de sandales ailées à l’envers à venir ! Mercure ne devrait jamais être un antonyme de légèreté…

4 pensées sur “Le moonwalk de Mercure”

  1. Agathe dit :

    Magnifique comme toujours et étant née avec un Mercure rétrograde en Gémeaux j’étais doublement intéressée 😉
    Ton astrologie est une douce guidance menant à un apprentissage du soi, on peut y revenir à différents moments et capter quelque chose de nouveau.
    Merci à toi <3

    1. inventetonciel dit :

      Merci Agathe pour tes jolis mots ! Avec une telle carte du ciel, j’espère que tu en fais profiter ton univers… 🙂

  2. Joanna dit :

    La Gémeaux ascendant Vierge te remercie !
    J’enfile les palmes et le tuba…
    A bientôt Marie <3

    1. inventetonciel dit :

      Avec grande joie Jo ! Bon plouf 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.